Une seule nuit blanche suffit pour contracter l’Alzheimer

retraite Alzheimer GPS

On le sait tous ! Le sommeil est primordial pour recharger les batteries et permettre à certains organes de fonctionner correctement. Bref ! Le sommeil est bon pour la santé. Mais, savez-vous que perdre une nuit de sommeil pourrait être suffisant pour augmenter le risque d’apparition de la maladie d’Alzheimer ? Maintenant, oui ! Selon les résultats d’une étude scientifique menée sur une vingtaine de personnes, le manque de sommeil contribue à l’augmentation du taux de bêta-amyloïde, protéine impliquée dans le développement d’Alzheimer. Un petit zoom sur cette étude dans cette brève.

Le contexte de la recherche

Le sommeil est essentiel pour le bon fonctionnement du corps en général mais aussi pour des organes bien particuliers. Publiés dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), les résultats d’une étude récente effectuée sur 20 personnes révèlent que le fait de perdre une nuit de sommeil est déjà un facteur suffisant pour augmenter le taux de protéines bêta-amyloïdes dans certaines zones du cerveau. Ce phénomène augmente le risque de contacter la maladie d’Alzheimer. En effet, il s’agit d’une atteinte neurodégénérative qui résulte d’une agglomération des plaques de protéines bêta-amyloïdes ce qui entrave les connexions neuronales. Chez une personne normale, ces protéines sont considérées par le corps humain comme des déchets à éliminer.

Le déroulement de l’expérience

Des chercheurs du National Institutes of Health des États-Unis ont décidé d’observer le lien entre le manque de sommeil et l’accumulation de la bêta-amyloïde. De ce fait, ils ont sélectionné un échantillon de 20 personnes saines et âgées entre 22 et 72 ans. Les chercheurs ont scanné le cerveau des ces personnes après une bonne nuit de sommeil et puis après une nuit blanche soit environ 31 heures sans dormir. Les chercheurs se sont servis de la technique de tomographie par émission de positrons pour détecter le taux de la bêta-amyloïde. Il s’est avéré que suite à une nuit blanche, la concentration en bêta-amyloïdes a augmenté de 5%. Le manque de sommeil entraine une concentration clairement visible de la bêta-amyloïdes dans le thalamus et de l’hippocampe. Il est à noter que ces deux zones sont fortement touchées chez le malade d’Alzheimer.

Les limites de cette étude

Les résultats de cette étude restent encore à vérifier. En effet, l’expérience s’est déroulée sur une vingtaine personnes et sur deux nuits seulement. Il serait, par contre, très intéressant de vérifier si le taux de la bêta-amyloïdes dans le cerveau diminue après une belle nuit de repos et de bon sommeil. A ce titre, le Dr Shokri-Kojori, l’auteur principal de la recherche, reconnait aussi les limites de son étude en affirmant “Même si notre échantillon était petit, cette étude a démontré l’effet négatif de la privation de sommeil sur la bêta-amyloïde dans le cerveau humain. De futures études sont nécessaires pour savoir si ces résultats sont généralisables à une population plus large et plus diversifiée”.

Un malade d’Alzheimer…. Un entourage perturbé

En apprenant qu’un parent ou un proche est atteint d’Alzheimer, on se sent perturbé et bouleversé par la nouvelle. Dans une telle situation, il convient de mettre en place un nouveau mode de vie de façon à mieux accompagner le malade et le protéger contre plusieurs dangers. Il convient donc de l’équiper d’un outil technologique pour localiser une personne en temps réel. Les bracelets et les colliers de géolocalisation sont de grand secours pour protéger ces personnes fragilisées contre les mauvaises rencontres, les chutes et l’égarement. Un accessoire connecté pourrait garantir une meilleure sécurité et une bonne traçabilité du patient et garder son entourage très rassuré et serein.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Veuillez nous laisser un message avec vos coordonnées nous vous contacterons dès que possible

En cours d’envoi
Vous connecter avec vos identifiants
Vous avez oublié vos informations ?